Il Colle dell’Agnello

Cette escapade aux portes du Piemont me laissera un souvenir impérissable. Car c’est ici que j’ai enfin réalisé mon rêve de rencontre animalière !

Véritable liaison entre le Queyras et l’Italie, le Col Agnel, ou Colle dell’Agnello, est le deuxième plus haut col routier des alpes françaises et des alpes italiennes. C’est le point de passage entre le Pain de Sucre et la Punta dell’Alp. La route qui démarre à Ville-Vieille et qui passe par Molines-en-Queyras est extraordinaire. Les panoramas sont vraiment typiques des Alpes …

Que serait la montagne sans ses vaches …

Celle-ci était du genre adorable : normal, elle se gavait de fleurs des champs !

A l’arrivée, coté français, la vue est vertigineuse avec à l’horizon le Mont Pelvoux, la Barre des Ecrins et la Meje. Des sommets mythiques qui culminent tous à près de 4 000m, de quoi imposer le respect …

Du coté italien, nous avons eu droit à un épais brouillard qui nous a littéralement occulté le panorama. Au point que je pensais repartir sans avoir vu le Mont Viso, cruelle déception ! Et puis, il y a eu un véritable moment de grâce. Juste au moment où nous passions à pied la frontière pour partir explorer le versant italien, un bruit d’éboulis a attiré notre attention. Et là, juste devant nous, mon rêve de rencontre animalière …

Un superbe jeune mâle bouquetin qui s’est tout d’abord promené sur la route, a fait une courte pose sur une crête et s’est finalement élancé dans le brouillard …

Je ne vous cache pas que j’ai frôlé l’hystérie ! Cette rencontre, j’en rêvais au point de choisir mes excursions en fonction de la probabilité de rencontrer ce genre d’animal. J’ai même profité des bons tuyaux de photographes animaliers et de locaux : Champoléon, Col de l’Encombrette … Et à chaque fois, la rencontre ne se faisait pas. Il a fallu que je passe la frontière pour que cela arrive enfin … en Italie !

Dans les prairie alpines italiennes, j’ai aussi craqué pour une charmante marmotte …

Au point de lui faire la conversation. Ce qui au bout d’un moment a fini par la lasser …

Il y avait des marmottes partout. Je n’ai jamais vu un endroit avec autant d’animaux et de fleurs. Comme les gigantesques gentianes des Alpes …

Autre moment de grâce, le brouillard a fini par se dissiper comme par magie. Le Mont Viso est apparu dans toute sa splendeur …

Ce sommet a de quoi impressionner car il culmine à 3 841 m.

Ici, il n’y a pas de mots pour décrire la grandeur des panoramas …

Nous avons ensuite rejoint un petit lac situé en contre-bas …

Le calme était absolu. Seuls résonnaient les appels des marmottes.

Nous avons quitté cet endroit à regret et moi avec des étoiles pleins la tête.

* Les photos qui illustrent cet article sont sous Copyright « Green & Zen Bubbles ». Merci de ne pas les utiliser sans notre accord.

  •  
  •  
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial